La malnutrition chez les personnes âgées


Mangelernährung im Alter hat viele Auswirkungen.La malnutrition est un état de déficit en énergie, en protéines ou en d’autres substances. Il peut s’agir d’un manque généralisé concernant tous les nutriments et l’énergie, mais aussi d’un manque isolé de certains nutriments (p. ex. protéines, vitamines). Le premier signe d’une malnutrition est souvent une perte de poids involontaire rapide. On considère comme une perte de poids critique une réduction de 5 % du poids initial en trois mois ou une réduction de 10 % en six mois. Une malnutrition a des répercussions structurelles et fonctionnelles sur pratiquement tous les systèmes d’organes. Elle accroît aussi bien la fréquence de maladies (morbidité) que le taux de complications et la mortalité.

La malnutrition est un problème très répandu chez les personnes âgées. La prévalence augmente avec le besoin d’assistance et de soins ainsi qu’avec le degré de détérioration de l’état général et de santé. Moins de 10 % des personnes menant une vie autonome dans leur propre domicile sont affectées. Les personnes vivant en institution et les patients gériatriques sont en majorité à risque ou déjà en état de malnutrition.

 

Répercussions sur les différents systèmes d’organes

Muscles squelettiques
Atrophie; perte de force musculaire; mobilisation difficile ou retardée; risque de chutes.

Muscle cardiaque
Réduction de la masse musculaire et du débit ventriculaire; arythmies cardiaques.

Poumon
Atrophie des muscles respiratoires; fatigabilité accrue; respiration plus rapide et moins profonde; réduction des mécanismes de défense pulmonaires.

Système immunitaire
Affaiblissement du système immunitaire; réduction des lymphocytes T; augmentation du taux, de la durée et de la sévérité des infections.

Système gastro-intestinal
Atrophie de la muqueuse intestinale, détérioration de la fonction barrière; translocation de bactéries; maldigestion et malabsorption dues à une production insuffisante d’enzymes.

Peau
Cicatrisation perturbée et ralentie; fréquence accrue d’escarres et d’instabilité de sutures (chirurgie).

Bien-être général
Diminution de la qualité de vie et de la joie de vivre. 

 

Conséquences pour la clinique et les soins:  

  • Besoin accru d’assistance et de soins (à cause de la dégradation physique et mentale des patients, p. ex. survenue de maladies, risque de chutes, états confusionnels)
  • Plus longues durées de soins en raison de l’hospitalisation prolongée
  • Baisse de la qualité de vie au travail et de la motivation des soignants

 

Conséquences au niveau de la santé publique:

  • Augmentation des admissions en clinique ou en maison de retraite médicalisée
  • Augmentation des coûts dus aux mesures médicales (les frais d’hôpital augmentent de 35 à 75 % en cas de malnutrition)1

1Defenbaugh I., Brüngel M., Behandlung krankheitsbedingter Mangelernährung 2002.

 

Conséquences pour les proches:

  • Baisse de la qualité de vie en raison du lourd fardeau émotionnel et physique que constitue la détérioration progressive de l’état physique et psychique du parent affecté
  • Placement prématuré du parent affecté à l’hôpital et/ou dans une maison de retraite médicalisée au lieu de le soigner dans le cadre familial
  • Coûts accrus à supporter à cause des exigences accrues de soins et d’accompagnement

 

 

Bild: © Yuri Arcurs - Fotolia.com

Artikel empfehlen

* Pflichtfeld